La Triangulaire de Cransac

'La Triangulaire de Cransac Musée de la Mémoire - Propriété universelle ®' est une œuvre monumentale de l'artiste Joëlle Tuerlinckx en hommage à l'histoire de la cité cransacoise.

Inaugurée le 15 octobre 2011, elle comprend trois pôles : une sculpture, appelée le Monument-Mémoire, et deux salles d'archives appelées 'Salle des Archives Historiques' et 'Salle des Archives Contemporaines'

La Triangulaire Cransac - Schéma
La Triangulaire Cransac - Schéma

Visites

La Triangulaire se visite librement, avec la possibilité de se procurer un guide de visite créé par Joëlle Tuerlinckx  à l'Office de Tourisme. La salle des archives historiques est visible aux heures d'ouverture du musée 'Les mémoires de Cransac'.

Des visites commentées peuvent vous être proposées sur rendez-vous et vous pouvez découvrir cette oeuvre d'art lors des visites commentées du Musée Les Mémoires de Cransac ou lors des visites de ville.

Pour plus d'informations

Contact :

Tél : 05 65 63 06 80 (office de tourisme)
Email : culturecransac@orange.fr

Pourquoi un projet artistique à Cransac ?

Suite à l'arrêt de l'activité minière à Cransac et la reconversion de la ville vers le thermalisme, dans les années 1960, l'urbanisme et le réaménagement de la cité ont été, et sont toujours, des préoccupations fortes pour la municipalité.

Afin de ne pas reproduire les erreurs du passé, (reconstruire sur des ruines et ne pas tenir compte de leur histoire), des réflexions ont été menées sur l'aménagement urbain de Cransac. Dans ce cadre, divers projets ont vu le jour : transformation du carreau de la mine en parc thermal, reboisement des terrils de charbon, réhabilitation de certaines rues, aménagement  d'une zone d'activités sur d'anciennes scories (déchets de natures diverses obtenus au cours de l'élaboration des métaux), création d'un lotissement Haute Qualité Environnementale,...

Dans le même temps, une étude est réalisée en 1999 dans le cadre de l'adhésion de Cransac à la Route des villes d'eaux, qui constate que Cransac est une ville aux multiples facettes : est-on dans une ville minière ou une ville thermale ? Une ville ou un village ? Une ville noire ou une ville verte ? ...
Suite à cette étude, est évoquée la possibilité de faire appel à un artiste pour créer une œuvre qui rassemble ces diverses  identités en une seule entité pour mieux les mettre en valeur.

Quelques années plus tard, la municipalité prend connaissance d'un programme de la Fondation de France : Les Nouveaux Commanditaires. Ce programme permet à une collectivité, association ou à un particulier de s'associer à un artiste contemporain et un médiateur de la Fondation de France pour construire un projet artistique qui questionne l'environnement et le développement d'un territoire.

En 2006, la municipalité contacte donc la Fondation de France qui accepte de soutenir Cransac dans sa démarche et s'associe alors au ministère de la Culture et de la Communication.

Pourquoi une œuvre dans l'espace public ? Pourquoi l'art contemporain ?

L'objectif est d'associer un artiste à la réflexion sur l'aménagement urbain et la valorisation de la mémoire par une création d'art contemporain.

Le cahier des charges précise ainsi que l'œuvre doit porter sur la valorisation de l'histoire industrielle et du passé minier tout en questionnant le « renouveau lié  à l'activité thermale ». Dans sa formulation, la commande émet le souhait de dépasser la seule commémoration et d'ancrer Cransac dans la modernité ; ne pas être nostalgique d'un passé révolu mais le conserver et le mettre en valeur pour mieux avancer vers l'avenir.


Quelle a été la démarche de l'artiste ?

Joëlle Tuerlinckx, l'artiste choisie pour répondre à la commande, a débuté son travail par plus d'une année d'immersion dans la ville. Elle a rencontré certains habitants, les a enregistrés, filmés, photographiés, elle a étudié des cartes, s'est promenée dans la ville et a été sensible au travail de l'association Les Amis de Cransac.

Elle a ainsi constaté que l'histoire de Cransac était effacée, la majorité des installations minières ayant été rasée, et donc invisible mais le passé minier est omniprésent dans la ville : dans les récits, dans le vécu, dans l'air. On ne voit pas cette mémoire mais on la ressent.

Elle  a donc développé l'idée d'un musée de la mémoire à l'échelle de la ville. C'est-à-dire que Cransac dans son ensemble est un musée porteur de la mémoire individuelle et collective. Comme dans un musée traditionnel, il y a des collections mais ici elles sont formées par les habitants, leurs voix, le son de la ville, les arbres, les bâtiments...

Cette mémoire est invisible mais elle est bien là. Il ne s'agit donc pas de créer de nouveaux éléments pour reproduire ce qui n'existe plus mais seulement de révéler ce qui existe encore, et qui aujourd'hui  véhicule la mémoire.

Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire
Triangulaire

Quelle est la forme de l'œuvre ?

Pour symboliser ce musée imaginaire, il y a tout d'abord une sculpture monumentale. Un Monument-Mémoire, sur lequel est inscrit MUSEE DE LA MEMOIRE en miroir, mesure 34 mètres de haut soit 1/10ième de la profondeur du puits n°1. Il se situe dans le parc thermal, à l'emplacement de l'ancien carreau de la mine, lieu central dans l'histoire de la ville.

Durant ces années de réflexion, Joëlle Tuerlinckx a accumulé des archives, documents qui ont nourri le processus de création (papiers, vidéos, photographies, témoignages, plans,... ). Elles sont présentées dans deux bâtiments distincts.

La salle des archives historiques prend place dans le musée « Les mémoires de Cransac » et propose ainsi une rencontre entre les archives de Joëlle Tuerlinckx et celles de l'association Les Amis de Cransac.

La salle des archives contemporaines se situe dans les anciennes écuries de la gendarmerie (place Jean Jaurès). Entièrement rénovées, on peut y entendre en permanence la vie cransacoise comme écouter les témoignages d'habitants grâce aux '100 boutons presseurs d'histoires'.

Les trois pôles de La Triangulaire de Cransac

Les trois pôles de La Triangulaire de Cransac

Art dans l'espace public
Art dans l'espace public

La Triangulaire de Cransac fait partie du circuit "Art dans l'espace public en Aveyron". Ainsi, sept oeuvres issues de la commande publique et privée ponctuent le paysage culturel de l'Aveyron : Eglise Notre-Dame de Decazeville avec le Chemin de Croix de Gustave Moreau, Abbatiale de Conques avec les vitraux de Pierre Soulages, Musée Denys Puech de Rodez avec les intégrations de François Morellet et sculptures d'Aurèle, Eglise Notre-Dame d'Aubin avec les vitraux de Daniel Coulet, Cathédrale de Rodez avec les vitraux de Stéphane Belzère, Triangulaire de Cransac avec l'oeuvre de Joëlle Tuerlinckx. 

Les trois pôles de La Triangulaire de Cransac